Follow Us

Suivez-nous

GO UP
Image Alt

Heaven Travel

Le blog

Comment assouvir ses envies de voyage en période de confinement ?

Quand l’envie de nous échapper nous démange, il n’y a rien de pire que de devoir rester chez soi, confiné seul(e) pour raisons sanitaires. Alors voici quelques tuyaux pour vous aider à mieux vivre les restrictions de voyage actuelles qui vous ont forcé(e) à renoncer à vos projets immédiats d’escapades. D’après Daniel Kahneman, psychologue et prix Nobel d’économie, nous voyageons avec notre esprit, et non avec notre corps.

En réalité, le « moi qui se souvient », ou remembering self en psychologie, a un impact bien plus important sur la personne que vous êtes que le « moi qui vit l’instant », ou experiencing self, cette partie du cerveau qui vit des moments fugaces sans jamais les revivre une deuxième fois. En effet, pour revoir ces instants passés, il nous faut faire appel à notre « moi qui se souvient », nous explique Daniel Kahneman.
Quand nous comprenons cette dualité qui caractérise notre identité, un monde de possibilités s’ouvre à nous pour nous permettre de voyager avec notre esprit autant qu’avec notre corps. Alors lorsque des questions d’argent, de temps, d’énergie ou restrictions de voyage vous empêchent de vous déplacer physiquement, pourquoi ne pas essayer l’une de ces alternatives ?

Mettez à jour votre bucket list

Ne pas prévoir, c’est prévoir d’échouer. Si nous tenons absolument à voir et à faire certaines choses au cours de notre vie, il est impératif d’en dresser la liste. Mais nos intérêts changeant avec l’âge et au fur et à mesure de nos expériences, cette fameuse liste de nos envies sera forcément amenée à évoluer elle aussi. Alors, que vous ayez déjà coché certaines cases ou pas, n’hésitez pas à revoir votre bucket list, ou à en créer une si vous n’en avez encore jamais fait.

Planifiez votre prochain voyage

D’après les scientifiques, préparer une aventure peut être aussi vibrant que de la vivre physiquement. Mais pour avoir hâte que quelque chose arrive, il faut que cette chose ait été planifiée en amont. Et même si cela est compliqué de choisir des dates de voyage précises en ce moment, vous pouvez toujours commencer par créer un itinéraire idéal en fonction des sites que vous souhaiteriez voir et des activités que vous aimeriez faire. Utilisez pour cela la vue par satellite et les guides de voyage en ligne, et explorez les lieux inscrits sur votre top list dans les moindres recoins, abreuvez-vous des moindres détails à leur sujet. Puis délectez-vous de cette période d’attente jusqu’à ce qu’enfin, vous puissiez vous envoler vers la destination de vos rêves…

Voyagez par procuration

Puisque nous voyageons surtout avec notre esprit, alors n’oublions pas qu’il est parfois possible de lui faire faire des milliers de kilomètres sans bouger de chez nous, notamment grâce aux romans d’aventures, aux guides de voyage, aux films internationaux, aux chaînes télévisées étrangères ou encore aux musiques du monde. Et pourquoi ne pas également demander à un ami ou un proche baroudeur de partager avec vous ses plus belles expériences et histoires de voyages ? Sinon, vous pourrez toujours voyager avec votre estomac en cuisinant un plat exotique chez vous ! En d’autres mots, les road trips psychiques peuvent être aussi gratifiants que les road trips physiques.
Apprenez quelque chose de nouveau

Il n’y a aucun doute là-dessus : visiter un pays étranger questionne notre vision du monde plus vite et de manière plus inattendue que toute autre activité. Mais il y a d’autres manières d’y parvenir depuis chez vous, par exemple en apprenant une nouvelle langue étrangère pour ce prochain voyage que vous ne pouvez pas faire pour le moment. Ou pourquoi ne pas vous inscrire à un cours en ligne pour apprendre une nouvelle compétence ? Prenons les arts, par exemple : tout comme le fait de « changer de perspectives » et de « voyager par procuration », être créatif nous force à voir le monde sous un autre angle. N’est-ce pas précisément ce que les voyages sont censés nous apporter ?

Déconnectez !

Quoique vous fassiez, essayez de faire une vraie pause avec les infos en ligne, les réseaux sociaux et la connectivité à tout-va. Souvent, une simple sortie pour les courses de première nécessité ou le seul fait de sentir les rayons du soleil sur votre visage peuvent à la fois vous remplir d’espoir, vous regonfler le moral et vous apporter un bon bol d’air frais au premier sens du terme. Mais il sera difficile d’en profiter pleinement si vous êtes trop affairé(e) à regarder ce qu’il se passe ailleurs sur le Net. Quand on tombe dans le piège de la FOMO (« fear of missing out ») ou la peur de passer à côté de quelque chose, en réalité, c’est à côté de nous-mêmes que nous passons.
Certes, rien ne remplace le fait de voyager en chair et en os dans des contrées étrangères ; mais en attendant que la situation nous le permette de nouveau, laissons-nous transporter par notre esprit, cet allié puissant capable de nous donner l’illusion que nous sommes loin, au moins pendant quelques heures…

Texte par Blake Snow (traduit de l'anglais par Maud Combier-Perben) Texte par Blake Snow (traduit de l'anglais par Maud Combier-Perben)